Colette Roumanoff a fait de nombreuses de conférences et a été sollicité dans différents colloques pour témoigner de son savoir-faire. Elle y a rencontré le soutien de nombreux professionnels, tant étonnés qu’admiratifs de sa pratique originale. (Voir les articles de presse)

"Vous écouter décoiffe, vous avez tout inventé ! "

Docteur Alain GÉRARD, psychiatre, président du Congrès Français de Psychiatrie.

"Le théâtre est le moyen de comprendre et de partager par un mode de communication privilégié et c’est l’ultime recours quand on s’adresse à des malades qui, comme le dit Boris Cyrulnik «perdent la parole mais comprennent encore». Nous avons besoin de votre pièce. Nous avons besoin de votre talent."

Docteur Jean-Pierre POLYDOR, neurologue, auteur d’Alzheimer mode d'emploi, président de l’Association Alzheimer Trait d’Union.

" J'ai pris connaissance de votre  démarche et je vous en félicite"

Marisol TOURAINE, ministre de la Santé.


" Parce que l'annonce du diagnostic de cette maladie fait l'effet d'une bombe atomique dans une famille, et compte tenu de l'épidémie de malades il est urgent de proposer des moyens, des conseils pour mieux vivre cette maladie et la sortir de l'enfer.
Par son expérience Colette m'a beaucoup appris sur la maladie d'Alzheimer, beaucoup plus que ce que je n'ai jamais trouvé dans les ouvrages médicaux. C'est un message d'espérance. Nos enfants doivent apprendre des maintenant l'empathie et la bienveillance pour le bien de la société de demain. " 

Bénédicte DEFONTAINESNeurologue Directrice du réseau Alois

 
"La pièce est extrêmement légère, fluide, festive... Vous traitez de ce sujet si sérieux avec une bonne humeur communicative, et jamais, jamais le moindre pathos. Et, cela se sent, en maîtrisant parfaitement votre sujet... "

Aurélie BARGEME, comédienne et associée d’un théâtre parisien. 

"Vous arrivez à faire passer des messages. Votre regard différent oblige l’autre à changer de regard."

Docteur Suzanne TARTIERE, fondatrice avec Xavier Emmanuelli de l'association les Transmetteurs.

"Je connais votre engagement à essayer de changer l’image de la maladie d’Alzheimer. Merci pour ce que vous faites car on en a bien besoin et bravo pour cette pièce qui, j’en suis sûr, va contribuer à donner une image plus positive."

Professeur Bruno DUBOIS, Président du Comité Scientifique de l’Association
France-Alzheimer, de l’IFRAD et de l’Association PSP France.

 
"J'ai beaucoup aimée votre pièce, elle dit bien les choses sans être ni pesante, ni bien-pensante. Elle pourra apporter certainement beaucoup aux malades et à leurs proches. "Malade" on hésite presque à dire le mot tant l'idée passe dans votre texte que la "maladie", le déséquilibre, ne sont pas toujours là où l'on croit... ".

Valérie ROUSSELOT, directrice de Theatreonline.com

"Votre pièce explique tout simplement l'attitude que chacun devrait adopter! J'ai beaucoup aimé et beaucoup ri ! Je suis convaincue que c'est à travers un regard positif, une attitude simple et expliquée, avec une bonne dose d'empathie dans les deux sens que les gens comprendrons enfin. C'est grâce à une pièce aussi drôle que le message peut passer !" 

Rose MONNOYEUR, animatrice à l'Hôpital Bretonneau (23 ans d'expérience Alzheimer).

 


"Bravo d’aborder, sous une forme de comédie, fort bien enlevée, un sujet grave qui engendre des peurs. Marco est certainement “le plus heureux des hommes”. Grâce à qui? A quoi ? Qui donne et qui reçoit? Par quelle alchimie Odette est également si heureuse. La recette du bonheur et de la sérénité d’Odette va se distiller auprès des spectateurs."

Eve WACK


 

"Les personnes frappées de "confusionite" - quel joli néologisme - perdent vite leur sourire, ne parlent plus et deviennent agressives. Odette vit cela avec une simplicité extraordinaire. Elle déclare qu'on choisit soi-même de décider qu'une situation est dramatique ou pas. Et finalement, le plus déséquilibré de ces personnages n'est pas celui qu'on pense ! 
Svetlana de LOUTCHEK
 

"Belle leçon de vie, de courage et d’espérance. Lecture émouvante. Cela donnera des pistes, des clés et de la force aux spectateurs qui vivent la même chose. Encore faut-il avoir intelligence, subtilité, beaucoup d'amour et d'humour."

Anne JANCEL, élue à la Culture

"Un message d'espoir pour les familles": OUI et j'espère que les familles ne vont pas seulement "écouter" la pièce mais aussi "l'entendre". Parce que pour être à "écouter son coeur qui ne trompera pas" cela demande une grande volonté de sortir de la plainte, d'accepter de prendre plaisir pour les petits moments, de savoir vivre avec la peur et les inquiétudes, de faire son propre choix et d'entendre et respecter le choix de l'autre, de trouver des compromis et de faire les projet malgré..."

Lisa Junglas, FRANCE ALZHEIMER VAUCLUSE

 
"Quelle leçon de vie ! Apporter une nouveau regard sur cette différence , tellement humaniste qu'on ne sait plus à la fin qui est qui... avec une ironie et un bras d'honneur aux aléas de la vie."

Annie ZEMOR

 

 

"C'est super de démontrer que l'on peut vivre heureux avec la maladie. C'est exactement ce que je pense aussi : la vie est belle même avec Alzheimer"

Fabienne PIEL, jeune patiente Alzheimer, auteur du livre "J'ai peur d'oublier".

 

" Elle est vraiment bien cette pièce, pleine de rebondissements et d'allées de traverse qui fulgurent et reviennent en boomerangs. J'ai hâte de la voir jouée. Elle est juste, tendre, aucune "facilité de bluette", de l'humain et du censé et du sensible (dans les deux sens du terme, français et anglais). Bravo. Merci. Elle me met en joie pour la journée !"

Lorraine Fouchet, écrivain.